Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 13:28

Une coutume belge et surtout allemande qui vient aussi chez nous : l'arbre de pâques. (Osterbaum). Sans rapport avec la religion, il symbolise le retour du printemps.

Quelques haïku inspirés par le livre de Philippe COSTA : "Petit manuel pour écrire des haïhu" :

                  Jonquilles en lignes,

               perce-neige en gradins :

                  le printemps jardine

 

                  Poussé dans la côte

               par le grand vent de mars,

                  je me retourne : il me gifle !

 

 

 

                Après pluies, grêle, vents :

                         une éclaircie,

                       un chant d'oiseau

Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 14:20

La lune en son nid comme un oiseau blanc

Les fondrières, peut-être celles de Rimbaud...

L'arbre tombé et emprisonné dans la glace.

Le merle dans la neige, qu'attend-il ?

Les moineaux sur leurs branches comme des notes sur la portée...

Le chemin à peine esquissé...

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 16:55

Fin décembre et début janvier : pluie et neige !

Très peu pour moi même si j'ai besoin de me dégourdir les pattes un peu chaque jour. Donc restons au sec et au chaud. On n'est pas si mal chez mon maître...

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 15:12

La peur fait perdre la mémoire et nous prive de notre propre expérience. J'en ai eu encore l'illustration hier lorsque j'ai entendu un vrombissement qui m'a tout de suite fait penser aux...abeilles. Je ne fus pas pris de panique mais presque en m'apercevant qu'effectivement une nuée d'abeilles  allait et venait au bord du toit. Je savais qu'elles visaient les cheminées. Je me précipite alors au sous-sol et commence maladroitement à ouvrir les petites trapes pour y faire du feu en allumant du journal froissé. Je m'énerve, je m'agite, je bouscule une table pour accéder au mur, je fais tomber des trucs, tout en sachant que les abeilles très probablement ne s'aperçoivent même pas de ce que je suis en train de faire ! Je suis peut-être poussé tout simplement par le besoin de me donner l'impression que je fais quelque chose face à la situation. Finalement, je referme les trappes et je n'ai réussi ainsi qu'à répandre dans tout le sous-sol une odeur de fumée. Sur le toit, tout est calme. Un petit bataillon d'abeilles tourne encore autour des poteries de cheminées. Et je me souviens qu'en fait, c'est pratiquement tous les ans la même chose : les abeilles en mai viennent visiter les conduits. Qu'y font-elles, je n'en sais rien. Je me contente de bien obturer les aérations dans les deux salles de bain.

Cela me rappelle avoir lu un auteur américain intéressé par l'esprit zen : il raconte avoir eu pendant quelques temps des fourmis dans son poste de radio. Au lieu de les chasser, il les a observées. Puis un jour, elles ont disparu d'elles-mêmes... L'auteur est Gary Thorp et le livre : "Le Zen des petits riens".

Partager cet article
Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 15:05

Un petit bosquet d'une douzaine d'arbres abritant un creux du terrain d'où sort un filet d'eau. Cela à deux cent mètres d'une route qui monte vers la Belgique. En contrebas, un chemin où ne passe que très peu de monde. Le bosquet se dresse au bord d'un champ cultivé et d'une prairie.

Ce petit îlot se trouve à 500 mètres à peine de la forêt. C'est ici que l'on peut assez facilement rencontrer des chevreuils attirés sans doute par l'herbe et l'eau. Très récemment, trois jeunes chevreuils se reposaient dans l'herbe du chemin à très peu de distance de nous !

Bien sûr la tentation est grande de venir espionner ces animaux, de tenter de les surprendre. Mais il faut au contraire raréfier les moments où l'on sera en contact avec eux sinon, bien sûr, ils ne viendront plus du tout. Il faut considérer qu'ils sont ici chez eux et qu'ils ne nous ont pas invités.

Deuxième exemple sur ce thème de la curiosité : nous avons installé un nichoir, à une petite dizaine de mètres de la maison, dans les branches d'un noisetier. Dans un premier temps, je me suis dit qu'il était trop près de la maison et du passage des humains que nous sommes pour attirer des oiseaux. Puis, bonne surprise, il y a peu, je m'aperçois que des mésanges ont élu domicile dans notre nichoir ! Là encore, la tentation est de s'approcher, d'espionner, sans doute trop près, trop souvent au risque de perturber le travail inlassable de ces oiseaux qui vont et viennent à la recherche de nourriture pour leurs petits.

Donc la règle doit être de les laisser en paix, ce qui n'empêche pas de les observer discrètement depuis la fenêtre de cuisine... C'est ainsi que j'ai remarqué une branche horizontale à quelques dizaines de centimètres du trou d'envole qui sert en quelque sorte de seuil : la mésange avant d'entrer ou bien au moment où elle sort du nichoir se pose sur cette branche.

Le nichoir dans le noisetier et le bosquet.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 16:50

J'entends les cloches du village

Le ciel est pur et sans façon

Des fumées partent et s'évanouissent

Le vent prend soin de nous

La lumière est partout !

La première ivresse fut celle de Noé

découvrant le premier vin

C'est celle aussi de l'homme devant

le premier bourdon aux corolles des premières jonquilles

Je monte par les chemins

comme pour rejoindre la lune à peine esquissée là-haut

C'est toujours ici sur ce plateau

que je viens et que je reviens

au moment de renaître

Car oui quand le moment est venu on renaît !

J'ai bu du vin comme Noé

mais le vrai vin c'est le printemps,

c'est mars finissant se donnant au printemps !

Ah ! cette légèreté de l'âme portée par le vent !

Pourquoi le monde et la vie

ne sont-ils pas toujours, toujours aussi beaux ?

Si je le pouvais, si l'ivresse durait

j'écrirais jusqu'au soir

et mon crayon danserait sur la page !

Je redescends

et la lune se dévoile un peu

Les ombres s'étirent

Je redescends vers la maison tranquille.

Dimanche 16 mars 2003
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 16:55

Le maître recommence à vouloir me mettre dans sa petite boîte.

En ce moment, les occasions ne manquent pas. En été, il ne me voit pratiquement plus qu'aux heures des repas.

L'important c'est ... qu'il me laisse dormir.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 16:48

Parfait pour mon blog bovin !

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 16:02

Elle est toujours là, pas toujours visible mais jamais très loin, la Semoy.

Elle nous accompagne, enlaçant les marcheurs de ces longs méandres.

Du haut de la Bohanan (340 m) on la voit en bleu nuit partageant son royaume entre ombre et lumière...

Quelques vues glanées aujourd'hui :

 Les "rousseurs amères de l'amour" de Rimbaud (Le bateau ivre) ?

AZY près de Laiche et Chassepierre est un mignon hameau tourné d'un côté vers la  rivière et de l'autre vers la forêt où l'on trouve le point de vue de la Bohanan.

 Charmant petit gîte...

Un manoir dont nous avons vu la restauration au fil des années

Un petit abreuvoir qui désaltère les chiens, les chats, les oiseaux...

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 14:19
Partager cet article
Repost0